ABOUT 

Surface bleu

Né à Nice (France), Tony Amantini est un chanteur auteur-compositeur. Il grandit au sein d'une famille italienne qu'il voit danser, chanter et jouer de la musique chaque jour. 

 

Il vit son enfance dans un quartier populaire où se mélangeaient des français d'origine corse, italienne et africaine. 

 

Ayant vécu dans un appartement avec ses parents et sa sœur aînée jusqu'à l'âge de dix ans, il se voit contraint d'habiter un autre quartier populaire à l'ouest de la ville auprès de ses arrières grands-mères et ses grands-parents paternels. Tous les jours quelqu'un chantait des chansons populaires venues tout droit d'Italie.C'est ici que la musique italienne s'est ancrée dans sa peau pour l'influencer encore jusqu'à aujourd'hui.

 

Vers ses quinze ans, le voilà de retour avec ses parents. Un jour, alors qu'il était en voiture avec son père, il découvrit un chanteur qui allait initier le début d'un changement musical majeur. 

Pendant que son père récupérait un colis, Tony vit un CD de Georges Brassens. Il le prit dans ses mains et vit un vieux monsieur avec une moustache et une pipe. Par curiosité, il mit le CD dans le lecteur de la voiture puis passa les musiques rapidement une à une. Soudain le choc !! La musique « Maman, Papa ». Ça y est, Brassens était définitivement entré dans son esprit… 

 

Quand son père revint, Tony lui demanda qui était ce type. Son père lui répondit en souriant :

- « Sûrement le plus grand poète de la chanson que je connaisse ».

 

Seulement voilà... ce style était trop vieux pour le quartier d'où Tony venait. Il ne pouvait pas dire à ses copains qu’il aimait ça sans qu’on se moque de lui. Alors il se mit secrètement à l’écouter. Souvent les mots et les phrases étaient trop complexes pour lui, mais il aimait ça. Ces mélodies jazzy simples à retenir et tous ces jeux de mots, cette poésie tantôt émouvante, tantôt triste. Il reconnaissait en Brassens ce style Italien qui parle de la vie en général, de tout et de rien. C’était sans savoir qu'ils partageaient les mêmes origines. 

 

Quelques années plus tard, un ami monte un groupe de musique et lui propose d’en faire partie. « Aucun de nous ne sait jouer, il reste une place pour un bassiste, ça te dit ? On va faire du Hard ». Tony ne sait pas ce que c’est mais il a entendu les mots jouer de la musique. Il répond de suite d’un OUI plein de joie ! 

« Ok, j’ai une basse pour toi, mais elle est pour droitier, tu la veux ? ». Tony est gaucher mais s’en moque, il dit oui et apprend à jouer avec. D'ailleurs, aujourd’hui encore il joue comme un droitier. Voilà que pour ses premières notes il découvrira, entre autres, Metallica. Il est admiratif des techniques des musiciens, du chanteur et des belles mélodies qui se retiennent instantanément. 

 

À ce moment dans sa vie il connait une rupture amoureuse. Le genre de rupture que tous les adolescents connaissent. Il s'isole alors chez lui et joue entre quatre et huit heures par jour. Les mois passent puis , lors d’une répétition en studio il entend un groupe jouer du jazz. Il sait que c'est excellent. Il décide alors de s'orienter vers ce style de musique.  Ses parents le mettent au conservatoire de musique. Il étudie la basse électrique pendant trois ans mais est contraint d’arrêter. Son métier de cuisinier ne lui permet plus d’étudier autant qu’il le souhaite. Et surtout, disons-le, il s’ennuie. Lui, il veut composer, créer , dire des choses. 

 

Son père le présente alors à un de ses amis ancien guitariste professionnel. Ils se voient et Tony le regarde jouer de la guitare en chantant. Il est impressionné. « C’est quoi cette chanson ? ». Cet ami est d’abord étonné, puis lui répond comme une évidence :

« Brel. C’est Jacques Brel. Pourquoi ? Tu ne connais pas ? »

- Je veux faire ça ! Apprends-moi à faire ça !!!

 

Et voilà comment il s’est mis à apprendre rapidement la guitare grâce à ses bases musicales et son jeu de bassiste. Durant le mariage de sa sœur il joue avec l’ami de son père trois chansons. Le duo fonctionne à merveille et il se fait remarquer par la personne qui organise la soirée. Celui-ci le veut avec lui. Tony refuse car il a d’autres idées en tête. Il veut continuer à apprendre avec l’ami de son père qui est maintenant devenu son ami professeur. Ils vont multiplier les représentations. Un vieux et un jeune, le concept est lancé. Fêtes, anniversaires, mariages, baptêmes. Mais les années passent et le duo va devoir prendre fin car Tony part vivre en Italie pendant deux ans. 

 

À son retour, il fonde un groupe de musique et se produit dans des restaurants et des pubs. Pink Floyd, Nirvana, David Bowie, Stealers Wheels, Pixies, Ray Charles, Bob Dyland, Johny Cash, Avicii et beaucoup d'autres rentrent alors dans on répertoire. Il va alors s'orienter vers la pop et la folk music. 

 

Des années plus tard en écoutant le titre "Formidable" de Stromae, il reste émerveillé par ce talent qui lui rappelle un peu la manière de Brel qui était de narrer en chantant. 

 

Aujourd'hui, comme une évidence les artistes comme Capdevielle , De Palmas et Vianney sont pour lui des références francophones incontournables. 

 

Maintenant, le voilà auteur compositeur-interprète. Il prépare un projet folk, pop pour les années à venir. Un chanteur à suivre.